Les Émotions en Hypnose (Comment gérer son émotion !)

Publié par Rêve Astral Admin le

Nous retrouvons énormément de définition sur l’émotion. Et pour arriver à la gérer il faut dans un premier temps la comprendre.

Young en 1973, définit l’émotion comme un état ou un processus affectif perturbé, d’origine psychologique.
C’est un mouvement affectif soudain et intense, entrainant un débordement temporaire du contrôle réflexif sous l'effet d'une stimulation du milieu.

Ebook hypnose régressive

L'émotion comporte :

  • Une expérience subjective intrinsèque (joie, tristesse, colère, peur, anxiété, etc.)

  • Une expression communicative d'excitation ou d'inhibition (mimique, gestuelle, posture)

  • Des modifications neurovégétatives et endocriniennes.

Son seuil varie en fonction de la personnalité, de ses expériences, de l'état physiologique du sujet et de la nature de l'agent en cause. Il est bas dans l'émotivité pathologique et chez beaucoup de personnes délirants, déments ou éthyliques.

Le système limbique, notamment le complexe amygdalien, est considéré comme exerçant un rôle fondamental dans ces processus.

Système Limbique

Cerveau limbique

"Système Limbique"

Les émotions font appel à nos capacités cognitives de perception et de raisonnement, qui leur attribue un sens.

Notre cerveau les analyse, quelles soient bonnes ou mauvaises, nouvelles ou connues, agréables ou désagréables.

L’orthosympathique réagit aux agressions et au stress par l'intermédiaire de la noradrénaline, qui réveille nos organes et nos muscles.

  • Il déclenche instantanément, dans les glandes surrénales, la production d'adrénaline, l'hormone du stress, qui accélère le rythme cardiaque, assèche la bouche, donne la chair de poule ou fait violemment transpirer.

Ensuite, le système parasympathique, essaie de préserver l'équilibre interne du corps, l'homéostasie, par le biais de l'acétylcholine, en modérant la tempête émotionnelle.

Toutes ces opérations n'ont pris que quelques dixièmes de seconde.

Et en hypnose le cerveau ne fait pas forcement la différence entre ce qui est réel et ce qui est imaginaire.

Réel ou Imaginaire

Donc face aux émotions lors d’une régression chaque client réagira en fonction de sa propre histoire, de sa mémoire, de sa personnalité. Car il n'y a pas de schéma unique face à ces mécanismes qui traversent le temps.

Il est courant de chercher à réprimer ses émotions pour ne pas se laisser déborder par elles.
Mais lors d’une séance de régression dans les vies antérieures ou dans l’entre-vie il arrive fréquemment que le sujet libère en partie ou en totalité ses émotions. Et suivant l’intensité de celles ci il vous faudra savoir accompagner et gérer votre client.

Les techniques utilisées visent à aider à réguler les émotions et surtout à ne pas les étouffer.

Dans la vision chinoise les émotions sont une forme d'Énergie subtile qui se déplace et qui est mémorisée à l'intérieur du corps, le plus souvent à l'insu de notre conscience.

On traite donc habituellement l'Énergie sans devoir passer par le conscient (contrairement à la psychothérapie classique). Cela explique également que la stimulation d'un point d’acupuncture puisse entraîner des pleurs.

Mais dans l’autre sens, cela fonctionne aussi ; une émotion libérée verbalement va permettre de libérer une zone dans le corps. (Relation psychosomatique et somatopsychique)

Donc il sera bon de laisser le client exprimer ses émotions complètement et de l’accompagner tout au long du processus afin qu’il puisse se défaire d’un maximum de tensions.

Exprimer ses émotions

Il sera bien de rassurer le client quand vous vous apercevez qu’une émotion émerge en lui.
Votre client doit être à l’aise avec ces émotions afin qu’il ne les réprime pas.

Vous devez être à la fois empathique avec le sujet mais aussi rester à votre place et ne pas faire de projection et de transfert sur ses émotions.

On pourra être tenté de vouloir diminuer l’intensité d’une émotion mais il n’est pas approprié d’intervenir par son seul jugement de valeur. Il sera bien de demander au client si lui est à l’aise avec cela.

2 cas de figures peuvent alors se présenter :

 - Le client est à l’aise et exprime ses émotions et vous continuez votre accompagnement.

- Le client n’est pas à l’aise et/ou l’intensité de l’émotion prend trop d’ampleur

  • Soit vous dissociez le sujet (création bulle de ressource)
  • Soit vous dissipez la scène (la scène est déconnectée)

La dissociation du sujet permet de donner la possibilité d’être spectateur de la scène et non acteur. Cela lui permet de se voir ou de s’entendre soi-même.

En hypnose classique nous retrouverons différents types de dissociation comme la double dissociation, la dissociation spatiale, la dissociation du temps, la dissociation des parties et la dissociation avec capsule de ressource.

ATTENTION : Vous devez créer un globe sécurisé en début de séance où la personne peut se retrouver si les émotions deviennent ingérables.

Dissiper une scène est plus drastique car on appuie sur le bouton off de la télécommande (en théorie).
Il faut vraiment que le client devienne ingérable ou bien que l’émotion prenne une ampleur vraiment inconfortable pour lui.

Personnellement je l’ai peu utilisé et je pense que si la conscience supérieure permet au sujet de vivre cette expérience, cela veut dire que c’est approprié pour lui.

J'espère que cet article vous a plu !

Vous pouvez accéder à notre formation en ligne sur Apprendre l'Hypnose Régressive !

Formation en ligne à l'hypnose de régression des vies antérieures

Formation Hypnose Gratuite

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Social Proof